Sécurité alimentaire au Burkina : Un atelier pour rendre opérationnel le dispositif national

Dans la perspective de rendre opérationnelle la sécurité alimentaire et nutritionnelle, le Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS) organise un atelier d’opérationnalisation du dispositif national du 1er au 2 septembre 2016 à Ouagadougou. Cette rencontre sous régionale concerne les 13 pays membres de l’organisation et vise à une relance du dispositif national.

Selon  Bénédicta Ouédraogo/Akotionga, secrétaire exécutive du Conseil national de sécurité alimentaire au Burkina, le constat qui ressort selon une étude menée par le CILSS, le suivi des dispositifs nationaux des politiques agricoles et des stratégies de sécurité alimentaire n’est pas faite de façon régulière. « Fort de ce constat, un atelier a été organisé à Koudougou, du 26 au 28 novembre 2014 pour relancer les dispositifs des pays test (Burkina Faso, Mali, Sénégal, Niger et Tchad y ont pris part) », a-t-elle dit.

La feuille de route issue de cette rencontre a prévu que des missions circulaires d’appui dans les Etats membres soient organisées pour procéder à la relance effective desdits dispositifs et à la mise à jour des indicateurs du tableau de bord.

A l’écouter, cet atelier vise à relancer et rendre opérationnel le dispositif national de suivi et d’analyse des politiques et stratégies de sécurité alimentaire et nutritionnelle.  Ainsi, cette rencontre doit faire l’analyse des contraintes qui entravent le fonctionnement du dispositif national, faire la liste des indicateurs de suivi de la politique et stratégie nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle et l’élaboration de la feuille de route du dispositif.

cilssLes activités régionales en appui aux pays sont identifiées sur la base des différentes  problématiques soulevées dans les pays bénéficiaires, mais aussi sur les préoccupations de nature régionale qui touchent l’ensemble des pays sahéliens et ouest-africains.

Il faut noter que c’est de 1997 à 1999, que le CILSS a conduit le processus Sahel 21 qui a consisté à impliquer l’ensemble des sociétés sahéliennes dans la réflexion approfondie sur l’avenir de la région à l’aube  du 21ème Siècle.  Ce qui a conduit à un processus participatif pour l’élaboration et à l’adoption en 2002 du cadre Stratégique de sécurité alimentaire durable (CSSA) pour lutter contre la pauvreté au sahel.

Ainsi, la 17ème conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du CILSS tenue le 15 avril 2015 a demandé au CILSS de mettre l’accent sur les appuis aux Etats membres dans le suivi et l’évaluation de leurs politiques et stratégies dans le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ainsi la feuille de route issue de la rencontre a prévu que des missions circulaires d’appui dans les Etats membres soient organisées pour procéder à la relance desdits dispositifs et à la mise à jour des indicateurs du tableau de bord.

En rappel, le programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS) a pour objectif la réduction de la pauvreté et  l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux sahéliens. La composante régionale est chargée de coordonner la formulation et la mise en œuvre globale du programme et d’apporter des appuis aux pays notamment pour les actions régionales complémentaires aux activités dans les Etats.

Jules César KABORE

BURKINA 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR