Matières premières : L’Afrique perd des milliards de dollars d’exportation

Selon un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), des milliards de dollars d’exportations de l’Afrique sont perdus à cause de fausses factures. Le rapport a été publié dans le cadre de la 14e session de la conférence qui se tient à Nairobi jusqu’au 22 juillet 2016.

L’étude s’est intéressée aux fausses factures dans l’import-export de matières premières. Les principaux maux se résument en contrebande, évasion fiscale, limitation des taxes douanières, contournement des lenteurs administratives… Ce faisant, jusqu’à deux tiers de recettes et de taxes s’évanouissent aux dépens des pays exportateurs.

Fossé entre chiffres d’exportation et d’importation. Des écarts significatifs ont été constatés entre les exportations recensées par les pays exportateurs et les importations comptabilisées par les pays importateurs. Plusieurs pays ont servi à l’analyse : la Côte d’Ivoire (le cacao pour la période 1995 – 2014), le Nigeria (les hydrocarbures entre 1996 – 2014), l’Afrique du Sud (or, argent, platine, fer, 2000 – 2014), ou la Zambie (cuivre de 1995 – 2014).

A titre d’exemple, le rapport note un décalage de 69,7 milliards de dollars entre les données d’exportation nigérianes et les importations américaines sur la période 1996-2014. De même, 29% des exportations ivoiriennes ne sont pas comptabilisées par les autorités hollandaises, soit 248 millions de dollars par an.

Une situation qui révèle une large sous-facturation dans les échanges avec les pays importateurs. La CNUCED souligne donc que « les fausses factures sont un canal important de fuite des capitaux » en-dehors des pays exportateurs.

Elle recommande par conséquent que soient menées des enquêtes sur ce qui ressemble à des évasions fiscales. Un regard doit aussi être porté sur la fiabilité des données enregistrées dans les pays de départ.

Lesaffaires

Source : Jeune Afrique

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR