Kadré Désiré Ouédraogo dresse au Président du Faso, son bilan à la tête de la Commission de la CEDEAO

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience en fin de matinée du lundi 23 mai 2016, l’ancien président de la Commission de la CEDEAO, Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO. Les échanges ont principalement porté sur le bilan de ce dernier à la tête de l’institution communautaire sous régionale.
A l’issue de l’audience, Monsieur OUEDRAOGO a d’abord tenu à remercier les autorités et le peuple burkinabè pour leur soutien pendant son mandat à la tête de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). «Je suis venu informer le Président du Faso de la fin de ma mission comme président de la Commission de la CEDEAO et saisir cette occasion pour le remercier et à travers lui, le gouvernement et tout le peuple burkinabè pour l’appui et la confiance dont j’ai bénéficiés durant mon mandat», a-t-il déclaré avant de parler des acquis.

«Nous avons eu des acquis au cours de ces quatre dernières années dont le principal est le maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité dans notre région à travers la gestion des multiples crises que nous avons malheureusement connues, mais également à travers l’enracinement de la démocratie et des principes démocratiques dans notre région», a affirmé Kadré Désiré OUEDRAOGO.

En matière d’intégration qui un des objectifs phares de la communauté, l’ancien président de la Commission de la CEDEAO dit qu’on peut citer comme acquis, «l’approfondissement de notre processus d’intégration à travers la libéralisation de la circulation des personnes et des biens qui est la pierre angulaire de toute communauté régionale. De ce fait nous nous réjouissons non seulement de l’acceptation du Tarif Extérieur Commun (TEC) à partir de 2015 qui fait de notre région une union douanière mais également la conclusion des négociations des APE avec l’Union Européenne, qui nous permet de développer notre marché régional et d’avoir une cohérence dans nos politiques commerciales vis-à-vis de l’extérieur. Nous avons également une importante étape qui est constituée par l’adoption de la carte d’identité biométrique de la CEDEAO qui sera véritablement la carte d’identité du citoyen CEDEAO puisqu’elle sera la même pour tous les citoyens de l’espace CEDEAO et va remplacer le permis de séjour».

Dans le domaine du développement des infrastructures, Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO soutiendra qu’il est de la responsabilité de la CEDEAO «de faire en sorte que notre région soit dotée d’infrastructures de base, qui permettront à notre économie d’être concurrentielle et efficace. Ce travail également a été fait que ce soit dans le domaine des routes, des chemins de fer, de l’énergie et particulièrement dans le transport aérien».

Au regard des résultats obtenus, Monsieur OUEDRAOGO a remercié les chefs d’Etat et de gouvernement pour leur soutien à son égard lors de son mandat à la tête de la Commission. «Ces résultats ont été obtenus grâce au concours multiformes. A commencer d’abord par les chefs d’Etat et de gouvernement à qui je voudrais une fois de plus renouveler ma gratitude pour la confiance qu’ils m’ont accordée et également pour l’appréciation qu’ils ont bien voulu faire de mon passage à la Commission de la CEDEAO puisque beaucoup d’entre eux m’ont fait l’honneur de me décorer dans les Ordres nationaux de leur pays», a-t-il conclu.

Nonobstant ces acquis engrangés, l’ancien président de la Commission de la CEDEAO reconnait que beaucoup de défis restent à relever. Il cite entre autres les chantiers de « la lutte contre le terrorisme et l’insécurité» et la «mise en application effective des textes adoptés, relatifs notamment à la libre circulation des personnes et des biens». Il souhaite également que la CEDEAO travaille à «accroître le commerce intra-communautaire».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR