PubCell Holding ou lorsque votre téléphone vous fait gagner de l’argent

Vous pouvez désormais accepter de recevoir de la publicité à volonté sur votre téléphone portable tout en tirant bénéfice. C’est l’innovation qu’offre PubCell, une plateforme de e-commerce,  qui veut promouvoir des valeurs telles que la solidarité, la prospérité et la protection de l’environnement à travers la publicité digitale pour réduire la consommation de papier et la redistribution de la manne financière. Le lancement de la startup, qui se veut être le premier réseau social de téléphone, a eu lieu ce vendredi 20 mai 2016. 

« Un opérateur digital permettant aux utilisateurs de GSM de se faire rémunérer et d’économiser  sur les dépenses ». C’est ainsi que Patrice Diaho définit PubCell Holding, la startup, dont il est le créateur. Une solution qui répond selon lui « directement » à trois objectifs :  la solidarité, la prospérité et la protection de l’environnement.

« Désormais au Burkina, dit-il, les annonceurs pourront s’appuyer sur PubCell pour non seulement toucher leur public cible, mais aussi participer directement à l’épanouissement socio-économique de la population et promouvoir  le développement durable par une réduction de l’usage du papier à des fins publicitaires. D’où le concept zéro papier publicitaire ».

Ainsi, grâce à la plateforme www.pubcell.net,  vous allez toujours continuer à acheter à 10 000 F CFA, comme habituellement peut-être « moins » en raison de la concurrence, « et mieux, une partie de votre achat vous sera reversée directement ». En plus de cela, « les publicités que vous allez recevoir, qui n’étaient pas monétisées, seront monétisées. Les deux vont vous permettre d’avoir un revenu additionnel ».

Pourquoi Ouagadougou au Burkina et non Abidjan en Côte d’Ivoire ? La réponse de Patrice Diaho a été la suivante: « tout ce qui est souvenir d’enfance est au Burkina ». Il a confié avoir grandi entouré par des Burkinabè en Côte d’Ivoire.

Patrice Diaho  dit vouloir offrir par le lancement de PubCell « un ouf de soulagement » pour tous à travers ce qu’il nomme une économie digitalisée, une économie concurrentielle, accessible juste avec notre téléphone. « Dans notre dispositif, pour chaque achat effectué, les commerçants nous reversent des commissions. Une partie est redistribuée à l’ensemble des utilisateurs », dit-il.

Qu’en est-il du risque d’être assailli de publicité ?

Daniel Zongo, le directeur général de PubCell Burkina, rassure. « C’est vrai. Vous pouvez être assailli, mais positivement, parce que le fait de recevoir des alertes vous rémunère. A terme, vous pouvez monnayer cette somme pour faire des achats à travers la plateforme PubCell. Je reçois une publicité, mais je suis rémunéré par cette publicité », explique-t-il.

Selon Patrice Diaho, il n’y a pas de soucis à se faire à ce niveau pour la simple raison que la publicité dont il fait la promotion, c’est une publicité « souhaitée ». Une pub paramétrable de laquelle vous pouvez vous désabonner dès que vous le souhaitez.

« C’est une publicité souhaitée et contrôlée. C’est cela, qui est important dans notre dispositif. Aucune entreprise ne va envoyer une publicité à quelqu’un si cette entreprise ne juge pas que vous êtes vraiment sa cible », précise-t-il.

Le plus important selon lui, c’est le bénéfice qui se cache derrière, justifie-t-il, car « l’annonceur va payer pour le fait d’exploiter votre téléphone ». « C’est ça la différence », s’exalte Daniel Zongo.

Le directeur général de PubCell Burkina a émis le vœu que les Burkinabè prennent conscience de l’enjeu, de l’intérêt. Et pour cause, « en s’inscrivant sur la plateforme, ils font des économies, ils permettent à d’autres personnes d’améliorer leurs vies »

Oui KOETA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR