Robes de mariées : « Nous vendons la différence » (Sandrine Zongo)

Pour les robes de mariage, plus besoin de faire des commandes de l’extérieur. Nasset Bridal est une boutique dédiée justement à la gent féminine : robes de soirée, robes de cocktail, chaussures et accessoires sont son domaine de prédilection. Elle est dirigée par Sandrine Zongo, une « passionnée » du mariage qui encourage les femmes à entreprendre pour prendre leur destin en main.

Burkina24(B24) : Dites-nous un mot sur vous?

Sandrine Zongo(SZ) : Je suis Sandrine ZONGO, j’ai 32 ans et je suis une fashionista comme on dit. Je suis passionnée par tout ce qui a trait au domaine du mariage depuis très jeune. Le domaine des services pour mariage a beaucoup évolué au Burkina (décoration, services traiteur, etc.) mais je constate qu’en ce qui concerne l’habillement pour les cérémonies, notamment les robes de mariée, de soirée, les tenues des dames de compagnie et demoiselles d’honneur, il y a encore un gap à combler; et c’est fort de ce constat personnel que j’ai décidé de me lancer dans cette belle aventure en ouvrant Nasset Bridal – Ouagadougou.

B24 : Présentez-nous Nasset Bridal et dites-nous quelles sont les variétés de robes que vous vendez?

SZ : Nasset Bridal est une marque dédiée à la mode féminine. Nous avons ouvert notre boutique le 26 Mars à Ouagadougou et nous sommes situés à Ouaga 2000 en face du “Palais des Sports avant le commissariat de Ouaga 2000.

Notre activité principale est d’offrir des robes de mariée, mais nous offrons aussi des robes de soirée, des robes de cocktail, des chaussures et des accessoires. C’est pour dire que Nasset Bridal n’est pas exclusivement réservé aux mariées. Nous avons un large choix pour différents types de cérémonies. Nasset Bridal existe déjà à Abidjan avec Sandrine Aphanou Niamien la créatrice de la marque  (Cote d’Ivoire) et c’est fort du succès rencontré là-bas que j’ai décidé de représenter la marque au Burkina Faso.

Pour en revenir à notre activité principale, nous voulons apporter quelque chose de nouveau, de différent à Ouagadougou et sur le territoire Burkinabé. Nous vendons du service, du rêve, nous vendons la différence. Il ne sera plus question de vouloir commander sa robe de mariée à l’extérieur et de la faire venir, ou même de voyager spécialement pour acheter sa robe de mariée. Avec Nasset Bridal, les clientes auront  le choix de se rendre en boutique, et de réaliser leur rêve.

robes de mariées

Nous avons une large collection pour cet été 2016, une collection intitulée “Wendyam”. Nous renouvèlerons et complèterons  notre collection tous les 6 mois comme c’est le cas pour les plus grandes marques dans le domaine. Nous avons aussi la possibilité de faire des robes de mariée sur commande, pour satisfaire nos clientes que ce soit en matière de modèles différents de notre collection ou de taille etc. Nous accommodons toute notre clientèle.

B24 : Offrez-vous d’autres produits à votre clientèle?

SZ : Nous avons des projets d’introduire d’autres produits à la clientèle, mais cela reste encore au stade de projets. Pour le moment, nous nous concentrons sur la boutique Nasset Bridal.

B24 : Le commerce d’articles pour femmes est-il rentable?

SZ : Tout business est appelé à être rentable sur le long terme. Me concernant la rentabilité à tout prix n’est pas ma priorité. J’ai commencé mes premiers pas dans la vente d’articles pour femmes avec ma mère. Elle m’a initiée à ce secteur et je peux dire que la vente d’articles pour femmes est rentable sur le long terme.

En tout cas concernant Nasset Bridal, tout sur mon Business plan porte à croire que nous serons rentables. Nous savons que nous allons relever ce challenge d’offrir quelque chose de différent à Ouagadougou et avec une gestion financière très stricte, nous y arriverons.

B24 : Que pensez-vous de l’entrepreneuriat en Afrique? 

SZ : Pour moi, l’entrepreneuriat est la clé du développement en Afrique. Je voudrais insister sur 3 valeurs que je considère primordiales dans ce domaine: l’éthique, l’honnêteté, la rigueur dans le travail et encourager particulièrement entrepreneuriat féminin. Nous femmes, pouvons apporter notre part au développement de notre Afrique. L’Afrique est encore à construire et la mise en place de nos nombreuses idées ferrons que nous y arriverons.

Je voudrais finir en remerciant toutes les personnes qui m’entourent et m’encouragent dans cette aventure et vous informer que nous serons présents au SIMO 2016 qui se tiendra à la maison du peuple  du 22 au 29 Mai 2016 et avant cela, nous vous attendons à la boutique.

Entretien réalisé par Issouf NASSA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR