Nigeria : la restructuration de la compagnie pétrolière nationale suscite la colère des syndicats

Des syndicats de la Compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC) avaient ont entamé lce mercredi 09 mars une grève pour protester contre le plan de restructuration de l’entreprise lancé par l’État fédéral. 24 heures après le début de ce arrêt de travail, tout semble être rentré dans l’ordre.

Le secrétaire d’État Nigérian au pétrole, Emmanuel Ibe Kachukwu, avait annoncé le 4 mars dernier de scinder en 30 compagnies indépendantes, la compagnie pétrolière nationale nigériane, NNPC, en une trentaine d’entités. Cette décision avait été très contestée par des syndicats de cette société d’Etat qui sont rentrés en grève le 9 mars.

Selon Emmanuel Ibe Kachukwu, l’objectif visé par cette réforme est de rendre rentable à nouveau la NNPC dont la gestion a longtemps été critiquée.

Ce mouvement de grève qui risquait de perturber l’approvisionnement en carburant vient heureusement de prendre fin. Les syndicats de la compagnie nationale de pétrole NNPC ont mis fin jeudi à une grève de 24 heures après avoir reçu l’assurance que le plan de restructuration en cours ne serait pas assorti de licenciements.

Avec une production de l’ordre de deux millions de barils/jour, le pétrole compte pour environ 70% des revenus de l’Etat et 90% des réserves de devises étrangères du pays.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU-Burkina24

Source: Jeune Afrique/AFP

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR