QUE SIGNIFIENT LES LETTRES E, 3G ET H+ QUI S’AFFICHENT SUR LES TÉLÉPHONES ?

A côté du réseau mobile, les lettres et chiffres affichés sur les smartphones possèdent un rôle précis, témoignant du réseau data sur lequel l’on est connecté. Voici quelques précisions à ce sujet. Ces lettres qui s’affichent peuvent cependant dépendre du téléphone avec lequel l’on est connecté.

D’abord, il faut noter que ces sigles affichés dans le coin supérieur de l’appareil donnent une indication précieuse quant à l’usage que l’on pourrait faire du téléphone. Tantôt G, tantôt E et au mieux 3G, H+ ou 4G et de plus en plus la 4G+ dans certains pays.

Ces lettres déterminent notamment la vitesse de chargement d’une page Internet, d’envoi d’une photo ou d’un document mais également de la qualité des communications.

G pour GPRS (General Packet Radio Service) : C’est sans aucun doute la plus lente des connexions. Elle est très lente. Tellement lente qu’il faudrait penser à inventer un adjectif pour la qualifier. Son seul avantage c’est que tous les téléphones peuvent s’y connecter. Mais avec une vitesse aussi infime, de 56 à 144 kbps. Remarque d’usage : Même les communications sont aussi souvent calamiteuses.

E pour Edge (Enhanced Data-rates for GSM Evolution) : Pour certains, la lettre E s’apparente à de la 3G. Avec une vitesse de 348 kbps, les usages sont limités aux appels, messages et mails sans photos. La connexion E est également très lente. Au Burkina, les connexions G et E sont le plus souvent constatées à travers le réseau Telecel. Il faut préciser qu’un téléphone bas de gamme, même connecté via un réseau haut débit, ne peut qu’avoir une connexion minimale.

3G ou UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) : Là, les utilisateurs peuvent remarquer que c’est déjà mieux. Les opérateurs avaient vanté les mérites du réseau 3G et il est vrai que c’était beaucoup mieux que ce que l’on connaissait. Il était possible d’utiliser un smartphone à peu près pour tout : vidéos, mails, surf, photo… La 3G est encore un réseau très apprécié et son débit de 1,9 Mbps est suffisant pour certains utilisateurs.

3G+ ou H pour HSDPA (High Speed Packet Access) : Avec un débit de 14 Mbps l’on atteint des vitesses très intéressantes. La vitesse de chargement d’une vidéo de qualité est alors acceptable.

H+ ou DC (Dual-Cell High Speed Packet Access+) : Il y a ici un débit de données de 42 Mbps, ce qui est relativement confortable. On peut recevoir et envoyer des données volumineuses sans trop se poser de questions. L’on commence à atteindre une vitesse confortable. C’est le dernier sigle que l’on peut voir sur un appareil haut de gamme au Burkina à travers les réseaux Airtel et Telmob.

4G ou LTE (Long Term Evolution) : Là, l’on atteint 150 Mbps de débit et il est alors aisé d’utiliser son smartphone à une telle vitesse de téléchargement. Le débit est même parfois meilleur que certains fournisseurs d’accès à internet, dans des conditions particulières évidemment. Mais la 4G n’existe pas encore au Burkina.

4G+ ou LTE-A (Long Term Evolution Advanced) : Egalement très peu déployée pour le moment même à travers le reste du monde.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR