CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSITION : FIN DE BAIL POUR LES DÉPUTÉS

Ce lundi 28 décembre 2015 a eu lieu la clôture de la session unique du Conseil national de la Transition (CNT) qui marque la fin de la législature de la Transition. Une journée marquée par plusieurs activités dont un dépôt de gerbes de fleurs au cimetière de Gounghin dans la matinée.

82 députés présents sur les 90 ont participé à la clôture de la session parlementaire unique du Conseil national de la Transition qui a connu la participation du Premier ministre Isaac Zida, de plusieurs ministres, de présidents d’institutions, d’ambassadeurs et de partenaires du CNT.

Sans vacances. Tour à tour, les différents présidents de groupe ont pris la parole, qui pour faire le bilan de leur participation aux travaux du CNT, qui pour rendre hommage au peuple et à ses martyrs. L’Alliance pour la république et la démocratie (ARD), représentée par Bouda Boubacar, a annoncé comme point, le vote de 106 lois, et « ce dans toutes les catégories confondues ».

Il estime qu’à travers cette transition, les députés ont « ensemble, cimenté une collaboration efficace et productive », mais ajoutant qu’ils « n’ont pas la prétention d’avoir répondu à toutes les attentes ». Pour Sother Sama, président du groupe Forces de défense et de sécurité (FDS), cette législature de la Transition a été « bien accomplie, jalonnée d’obstacles, mais pleine d’enseignements ».

Aux martyrs ! Hervé Ouattara, président du groupe constitué Organisation de la société civile (OSC) a promis à « el commandenté ou le résistant en chef », surnoms du président du CNT Cherrif Sy, que les OSC continueront « de demeurer les sentinelles des principales réformes adoptées au CNT pour un renouveau de la démocratie au Burkina ».

Dans les différentes interventions, chacun a eu une pensée pour ceux qui sont tombés lors de l’insurrection populaire de 2014 et du putsch de septembre 2015. Hubert Bazié, président du groupe Liberté et justice a demandé une minute de silence pour les martyrs avant d’égrainer les efforts consentis par les députés : « nous avons travaillé sans indemnités de session, sans vacances et même les dimanches».

Article 37. Cherrif Sy, avant de faire retentir son dernier coup de marteau, a émis un souhait : « de Transition, nous ne souhaitons plus en voir dans notre beau et vivifiant pays ». Au nombre des bilans, à défaut de pouvoir répondre à la pressante exigence des forces vives de passer à un nouvel ordre politique, « le CNT a choisi de verrouiller l’article 37 de la Constitution actuelle, prévenant définitivement toute velléité de pouvoir à vie et ses conséquences désastreuses pour notre jeune démocratie » a ajouté le président du CNT.

En rappel, c’est le 22 décembre 2014 que le Conseil national de la Transition a ouvert la session parlementaire unique. Au cours de celle-ci, le CNT a adopté 106 projets de lois et 4 propositions de loi, soit au total 110 lois. En plus du vote des lois, le CNT a adopté, 33 résolutions, initié une Commission d’enquête et adressé 68 questions au gouvernement, soit 26 questions orales avec débat, 15 questions orales sans débat, 11 Questions d’actualité et 16 Questions écrites.

Yannick SAWADOGO

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR