Observation des élections 2015 : le RESOCEL formule des recommandations

Le Réseau des organisations de la société civile pour une observation citoyenne des élections (RESOCEL) a animé une conférence de presse ce mardi 1er décembre 2015 au quartier général de sa Mission d’observation à Ouagadougou.

Il s’est agi de faire le point de l’observation que le réseau a mené au cours de ces élections. En effet, grâce à l’optimisation de la Cellule de coordination dirigée par Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Bruno Zidouemba, 45 alertes ont été remontées par les observateurs sur le terrain, relatives à plusieurs types de dysfonctionnements.

Entre autres, des isoloirs mal disposés, le manque de fiche de dépouillement, de scellés dans des bureaux, de bulletins de vote, d’encre, de procès verbaux de dépouillement, la détention par un électeur de deux cartes d’électeur, le changement de lieu de vote, une erreur dans le convoiement des bulletins de vote.

Toutes les alertes ont été vérifiées et transmises à la Commission électorale nationale indépendantes et à ses démembrements qui les ont prises en charge et ont corrigé avec célérité la quasi totalité des dysfonctionnements notés.

La mission d'observation du RESOCEL s'est dite satisfaite du déroulement des élections.

La mission d’observation du RESOCEL s’est dite satisfaite du déroulement des élections.

Du reste, la Mission d’observation du RESOCEL a formulé des recommandations parmi lesquelles : à l’endroit de l’Etat, accorder une attention particulière aux recommandations faites par les missions d’observation en vue de renforcer le processus électoral, et poursuivre la dynamique positive de renforcement de la démocratie prenant en compte les propositions de toutes les parties prenantes, notamment celles des partis politiques, quelle que soit leurs positions.

Continuer à renforcer les compétences des agents électoraux dans la perspective des élections locales, exercer effectivement tous les pouvoirs que la loi lui confère en matière de lutte contre les pratiques de fraude et de corruption électorale, poursuivre la campagne d’information et de sensibilisation très efficace sur les procédures de vote en impliquant les organisations de la société civile, en ce qui concerne la CENI.

A la presse, continuer son rôle citoyen d’informer juste et vrai, continuer à s’impliquer positivement dans le bon déroulement du processus électoral.

Le RESOCEL recommande à la société civile du Burkina Faso, de continuer à  renforcer son combat de veille et d’alerte pour la consolidation des acquis démocratiques, continuer à être équidistante vis-à-vis des partis et coalitions de partis politiques même lorsqu’elle s’implique dans la vie politique nationale.

En rappel, le RESOCEL a déployé 300 observateurs sur le terrain sous la coupe de 25 opérateurs de saisie et de traitement des alertes. La moisson est donc bonne pour cette structure qui a organisé l’observation d’élections pour la première fois, avec l’appui technique de Gorée Institute.

Ce fut également l’occasion pour le RESOCEL de remercier ses partenaires et les bonnes volontés qui l’ont accompagné dans la réalisation de sa mission d’observation. Les observateurs ont également reçu leurs attestations au cours de cette conférence de presse.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR