TRUEGOLD MINING: LE PREMIER LINGOT EST ATTENDU AVANT FIN MARS 2016

Installé le 15 août 2015, c’est finalement ce jeudi 12 novembre 2015 que s’est tenue la toute première session post-crise du Comité de suivi et de Liaison (CSL)  à Ouahigouya, dans la région du Nord. La rencontre s’est tenue en présence des autorités locales administratives, religieuses et coutumières et des premiers responsables de la société d’exploitation minière Riverstone Karma SA. La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre des mines et de l’énergie. Elle a été suivie d’une visite des installations sur le site.  Tous espèrent que le CSL permettra d’éviter des conflits éventuels qui pourraient subsister de la reprise des activités d’exploitation de la mine d’or de Namissiguima.

Il aura fallu l’intervention des autorités de la transition et celle du Comité de suivi et de liaison (CSL)  pour que les activités  de la mine de Karma puissent reprendre. Cette reprise s’effectue à la suite de la crise de janvier 2015 qui a provoqué un arrêt de l’exploitation jusqu’en mai de la même année.

Le président du comité de suivi s’en réjouit. « Cela contribuera sans nul doute à suivre les activités et à prévenir les éventuels conflits liés à cette exploitation », a dit Barry Abdoulaye, président du CSL, par ailleurs préfet du département.

Le dialogue avant tout

David Laing, directeur des opérations de Truegold et Président du conseil d’administration (PCA) de RVS Karma SA, lui aussi se réjouit de la reprise effective des activités de construction (73% actuellement) depuis le mois de mai 2015. Il décrit l’avancée des travaux  « satisfaisante ». David Laing a souhaité que le dialogue prime sur tout le reste.  « Puisse la communication qui est l’une des valeurs clés au Burkina, s’exerce à tous les niveaux », a indiqué le PCA de RVS Karma SA.

Rappelant que rien n’aurait été possible sans un engagement fort du gouvernement de transition et une détermination sans faille des autorités locales, le ministre Aboubakar Ba a également souhaité que le dialogue prévale.

Pour le ministre des mines et de l’énergie, un projet industriel de l’ampleur de la mine d’or de Karma ne saurait se développer efficacement sans l’implication et le soutien des populations à la base dans le respect des règles édictées par l’Etat. « Je souhaite que ce nouveau CSL s’inscrive dans la pérennité afin de promouvoir un développement harmonieux et durable pour un partenariat gagnant-gagnant », a indiqué le ministre.

Intérêts des populations d’abord                   

Au détour d’une visite chez le Naaba de Namissiguima, Aboubacar Ba a réitéré le même message.

« Nous les exhortons à privilégier toujours le dialogue dans la résolution de tous les différents », a déclaré le ministre qui a tenu à réaffirmer la primauté des intérêts des populations sur tout le reste.

« Le gouvernement tient encore à réaffirmer son attachement à la défense des intérêts des populations de la région», a déclaré le ministre Aboubakar Ba.

La durée de l’exploitation de la mine de Karma est estimée à environ 9 ans. David Laing, PCA de RVS Karma SA dit espérer que la « pierre importante », à savoir le CSL, contribuera à la réalisation de l’étape « importante » qu’est la coulée du premier lingot d’or au premier trimestre 2016.

Oui KOETA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR