BURKINA: 7 MILLIARDS F CFA DÉBLOQUÉS POUR FINANCER DES PROJETS DE JEUNES ET DE FEMMES

Dans le cadre du Programme socio-économique d’urgence de la transition (PSUT), des jeunes et femmes dont la demande de financement de projet a été retenue, ont reçu les chèques symboliques leur permettant de concrétiser ce qui leur tient à cœur en terme d’activités génératrices de revenus.  La remise officielle desdits chèques a eu lieu ce jour 26 octobre 2015 dans la salle des banquets de Ouaga 2000.  

Agir face à la demande

En réponse à la soif de plus de démocratie et de justice sociale, le gouvernement a mis en place le PSUT. Sept (07) milliards de francs CFA, c’est la somme débloquée par le gouvernement de la transition dans le cadre du volet financement des projets des jeunes et des femmes de ce programme.

Et ils sont 3 455 bénéficiaires (jeunes et femmes) à se partager ladite somme. « Nous ne croyions pas que sans intervention, sans dessous de table, on pouvait être bénéficiaire d’un crédit pour réaliser nos projets », a dit Micheline Zongo, une des bénéficiaires du PSUT

Cette somme servira, selon le Premier ministre Isaac Zida, à l’accroissement des opportunités d’emplois pour les jeunes et les femmes et à l’amélioration de l’offre et de la qualité des services de santé et d’éducation. « Nous avons la conviction que le défi de l’emploi des jeunes ne saurait être relevé par une assistance ponctuelle, mais plutôt en développant l’esprit de créativité d’entreprise,  en facilitant l’émergence d’un secteur privé compétitif », a indiqué le Premier ministre.

« Nous savons que notre pays traverse une situation difficile. Et si malgré tout, vous consacrez autant d’argent pour financer les activités de la jeunesse, c’est parce que vous croyez en nous », a dit leur représentant,  Gabin Yves Ibéogo.

Pour  Ibéogo, le cri de cœur des jeunes formés en agriculture à Bagré a été entendu. Leurs projets ont bénéficié d’un financement à hauteur de 300 millions de francs CFA.

Plus d’ardeur au travail

Pour le Premier ministre, il n’y a nul besoin d’avoir la pauvreté en partage, mais travailler plutôt à réduire de façon très significative  la précarité et la misère dans toutes les couches sociales du pays. S’adressant aux bénéficiaires, Isaac Zida leur demande d’être plus combatifs avec plus d’ardeur dans le travail et dans le civisme parce que les nations qu’ils envient sont passées par là.

« Vous devez savoir que le peuple qui s’est approprié le slogan ‘’Plus rien ne sera comme avant’’ attend de vous que vous soyez des citoyens intègres et civiques, que vous fassiez du remboursement de vos crédits un devoir de premier ordre pour permettre au programme de remettre ces ressources à la disposition de nouveaux promoteurs de projets », a expliqué le Premier ministre.

Selon la bénéficiaire Micheline Zongo, le financement vient à point nommé. Estimant que les femmes du pays ont décidé de se mettre au-devant de la lutte pour le développement et la prospérité du Burkina Faso, elle a rassuré le Premier ministre de son engagement à rembourser le prêt.

Oui KOETA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*