Promotion de l’agriculture familiale : Oxfam lance un prix pour journaliste

En marge du festival Ciné droit libre qui se tient à Ouagadougou, l’organisation internationale Oxfam a procédé au lancement de la deuxième édition du «prix koobo du journalisme pour l’agriculture familiale» ce jeudi 2 juillet 2015.

Le prix a pour objectif, de stimuler les productions journalistiques sur l’agriculture et particulièrement faisant la promotion de cette agriculture familiale qui occupe plus de 80% de la population au Burkina Faso.

Selon le directeur pays d’Oxfam au Burkina, Omer Kaboré, cette récompense vise à susciter cher les Hommes de média un engagement pour la cause et la défense de cette agriculture source de sécurité et d’autonomisation alimentaire.

Il a procédé au cours de cette cérémonie de lancement du prix, à la remise au représentant de l’Association des journalistes du Burkina (AJB) Seni Dabo, du règlement intérieur devant réguler la participation au concours.

Celui-ci est ouvert pour les journalistes de presse écrite, en ligne, audiovisuelle, les blogueurs et concerne les productions réalisées et diffusées entre le 1er juillet et le 31 octobre 2015, dans un organe de presse paraissant au Burkina ou dans un blog.

Trois prix officiels sont en jeu sur les catégories suivantes : un prix pour la presse écrite, en ligne et les blogs, un prix pour la radiodiffusion, et un autre pour la télévision. En sus de ces récompenses, Oxfam a également institué un prix spécial.

Les productions en compétitions devraient aborder entre autres thèmes, les investissements publics dans le secteur agricole, l’accès des acteurs aux financements, la promotion de l’entreprenariat agricole des jeunes et des femmes, l’accès des producteurs familiaux aux marchés, les changements climatiques en lien avec la résilience des populations.

C’est donc parti pour les productions journalistiques sur les thèmes sus cités et les journalistes intéressés par ce concours pourront avoir plus d’information en se rendant au siège d’Oxfam au Burkina.

Le lancement de l’édition 2015 de ce prix a connu en amont la projection du film documentaire (Je veux ma part de terre) sur l’impact de l’exploitation minière à Madagascar sur les populations aborigènes, et en aval l’animation d’un panel sur la question de l’accès à la terre.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR