Préoccupations de la jeunesse : le Gouvernement de la Transition s’engage

Les Assises nationales de la jeunesse, qui se déroulent les 18 et 19 juin 2015 à Gaoua, chef-lieu de la région du Sud-Ouest débouchent, avant leur terme, sur des résultats concrets en faveur de cette frange importante de la population.

Les engagements pris par les entrepreneurs et les travaux du Conseil des ministres délocalisés pour la circonstance dans la Sud-Ouest, illustre cette volonté de mettre les préoccupations des jeunes au cœur de la Transition.

Les échanges entre Premier ministre Yacouba Isaac Zida et les chefs d’entreprises, le jeudi 18 juin 2015 à Gaoua, sur les opportunités d’emplois et de stages ont permis de noter que  500 jeunes en Bâtiment et travaux publics (BTP) et 300 jeunes en hôtellerie formés chaque année pourront être mis bientôt sur le marché de l’emploi.

A l’issue de la rencontre des entrepreneurs ont annoncé une offre de près de 2000 emplois.

Le Conseil des ministres a, en sa séance du 18 juin 2015, autorisé entre autres, le recrutement annuel ainsi que la formation civique et militaire d’un contingent de cinq mille (5 000) jeunes burkinabè âgés de 18 à 30 ans, pour une période de 45 jours, dans les Centres de formation et de production du Service national pour le développement (SND) et dans certaines garnisons militaires.

Les jeunes salariés du public et du privé peuvent également participer à cette formation qui équivaut à l’accomplissement des 12 mois du SND.

Cette mesure vise le renforcement des valeurs morales, de l’esprit civique et militaire ainsi que le renforcement de la fibre patriotique chez les jeunes.

Le gouvernement a décidé de la revalorisation des pécules des appelés salariés qui passent de quarante mille (40 000) francs au 2/3 du salaire de l’appelé du SND.

Communiqué Service d’information du Gouvernement

NB: le titre est de la rédaction

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR