Différend maritime Côte d’Ivoire/Ghana : le Ghana sommé de limiter son activité pétrolière

Le Ghana a été ordonné par le tribunal international du droit de mer, de limiter son activité pétrolière offshore dans la zone litigieuse, en attendant le jugement sur le fond.

Les deux pays voisins se disputent depuis longtemps une partie des Eaux du Golfe de Guinée au regard de sa richesse en ressources pétrolières ; un différend qui les a amenés en 2014 devant le Tribunal international du droit de mer (TIDM) basée à Hambourg en Allemagne.

Les exigences de part et d’autre sont inaliénables au vu des enjeux économiques qui planent sur la zone maritime de litige. Abidjan réclame une série de « mesures conservatoires » en attendant qu’une décision soit rendue sur le fond, en vue de préserver les droits de la Côte d’Ivoire.

Il s’agit de l’arrêt par le Ghana de toutes ses opérations d’exploration et d’exploitation pétrolières en cours dans la zone ; le Ghana devrait également ‘’prendre toutes les mesures nécessaires pour qu’aucun nouveau forage ne soit effectué par lui ou sous son contrôle dans la zone litigieuse ».

Le Ghana et la Côte d’Ivoire respectivement deuxième et troisième économies de l’Afrique de l’ouest ne s’entendent pas sur le tracé de la frontière maritime qui travers un grand gisement d’hydrocarbures dont chacun voudrait s’approprier.

La décision du tribunal international du droit de mer va dans le sens de la préservation de la paix et de la cohabitation pacifique entre les deux voisins, gros producteurs de cacao qui veulent aussi accroître leurs ressources à travers le pétrole.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Source : abidjan.net

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR