Marché financier : la BAD et Bloomberg lancent un indice obligataire africain

La Banque africaine de développement (BAD), via l’Initiative africaine des marchés financiers (IMFA) créée en 2008, et Bloomberg, ont lancé l’AFMI Bloomberg African Bond Index (“ABABI”) une nouvelle famille d’indices obligataires africains. La collaboration entre la BAD et Bloomberg a commencé en décembre 2014.

 

Calculé par Bloomberg, cet indice composite est constitué d’indices souverains en monnaie locale, respectivement d’Afrique du Sud, d’Égypte, du Nigeria et du Kenya.

 

« Le lancement de ces indices arrive à point nommé, à un moment où les pays africains sont, plus que jamais, à la recherches de financements sur les marchés de capitaux domestiques, indispensables au développement économique », explique Stefan Nalletamby, directeur du Département pour le développement du secteur financier de la BAD.

 

ABABI comprend un indice d’obligations souveraines africaines, constitué des quatre obligations les plus liquides en Afrique, et de trois sous-indices pour les différentes gammes de maturité. Pour être inclus dans l’indice, un titre doit avoir une maturité restante d’un an minimum et avoir réussi les tests de stabilité des prix.

 

En partenariat avec Bloomberg, l’IMFA étudiera l’ajout de nouveaux pays à un rythme biannuel, respectivement aux mois de juin et décembre. Plusieurs pays devraient être ajoutés à l’indice dès cette année.

 

« Il y a un besoin évident d’une référence transparente et objective pour la dette souveraine en Afrique. Les indices sont essentiels pour évaluer les marchés, et contribuent en même temps à la liquidité en offrant aux investisseurs un point de référence pour mesurer leur performance », souligne David Tamburelli, chef de produit pour les marchés émergents chez Bloomberg LP.

 

L’IMFA a vocation à approfondir les marchés obligataires africains libellés en monnaies locales et à créer un environnement qui permette aux pays du continent d’accéder à des financements à différentes conditions.

 

En offrant des indices de référence qui soient transparents et crédibles, dans le cadre de sa collaboration avec la BAD et Bloomberg, l’IMFA fournira aux investisseurs un outil à même de mesurer et de suivre la performance des marchés obligataires africains.

 

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Communiqué de presse BAD

NB : la titraille est de la rédaction

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR