MICHEL KAFANDO, PRÉSIDENT DE LA TRANSITION

Fin du suspense. C’est l’ancien ambassadeur du Burkina auprès des Nations Unies, Michel Kafando, qui a recueilli le consensus au sein du Conseil de désignation du président de la transition.

Il est issu de la « short list » proposée par les forces de défense et de sécurité. Sur cette liste, son nom figurait à côté de celui de Joséphine Ouédraogo, ministre de l’Essor familial et de la solidarité sous le président Thomas Sankara (1984 à 1987).

Il était en « lice » avec trois autres noms proposés par la société civile et les partis politiques : l’archevêque de Bobo-Dioulasso, Paul Ouédraogo, le Rédacteur en chef du bimensuel burkinabè L’Evènement,  Newton Ahmed Barry et le Directeur de publication de l’hebdomadaire Bendré, Shériff Sy.  Les autorités coutumières et religieuses n’ont pas fait de proposition.

Sur ces cinq noms, la décantation de la présélection a donné Joséphine Ouédraogo et Michel Kafando. Le dernier « a pris le dessus » à la phase de sélection. Il a été désigné par consensus, affirme le président du collège de désignation.

Dans sa première allocution en tant que président de la  transition, Michel Kafando a assuré être prêt « à ne ménager aucun effort pour relever le défi » à lui confié et qu’il fera tout pour atteindre l’objectif fixé, à savoir « bâtir une nouvelle société basée sur la démocratie ». Il a indiqué qu’il expliquera comment dans son adresse à la nation.

Dans le chronogramme indiqué, le président de la transition sera investi le 21 novembre prochain.

L’homme, dont la désignation devra être valider en principe ce 17 novembre par le Conseil constitutionnel, est âgé de 72 ans (il est né le 18 août 1942 à Ouagadougou). Il a obtenu son baccalauréat au Collège Jean-Baptiste de la Salle à Ouagadougou. Ses études supérieures vont le conduire de Dakar à Paris, puis à Genève, en passant par Bordeaux.

Maîtrise en Droit, diplôme d’études supérieures en science politique, diplôme de formation diplomatique (1971) Doctorat  (Phd) en science politique  (1990), sont entre autres les parchemins inscrits à son tableau.

Sur le plan professionnel, il a été directeur de la Coopération internationale en 1976, puis ambassadeur et Représentant Permanent de la Haute-Volta auprès des Nations Unies à New York en  1981.

De 1982-1983, il est nommé
. De 1998 à 2011, il repart à New York comme  ambassadeur et représentant permanent du Burkina Faso auprès des Nations Unies. Mais entre temps, il a été président du Conseil de sécurité de septembre 2008 à décembre 2009 (plus détails sur son parcours politique ici).

Michel Kafando est Commandeur de l’Ordre national et Officier de la légion d’honneur de la France.

Abdou Zouré

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR