Transfert des fonds des migrants : certains pays africains en dépendent beaucoup

Selon un rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement, paru le 6 octobre dernier, les transferts des migrants constituent des sommes importantes pour certains pays africains.

Le Sénégal serait parmi les plus dépendants de ces flux de capitaux provenant des migrants de l’Afrique, précise le site d’information seneweb.com qui le cite le rapport de la Banque mondiale sur « les envois de fonds officiellement comptabilisés » en 2013.

En tête sur le continent sur le taux de dépendance aux envois des expatriés, et avant le Sénégal (10,7% du PIB), se positionnent le Lesotho (24,4 %), la Gambie (20 %) et le Libéria (18 %).

Puis suivent le Cap-Vert (9,3 %), les Comores (9 %), le Togo (7,8 %), Sao-Tomé-Et-Principe (7,4 %), le Mali (7,2 %) et la Guinée-Bissau (5,3 %) qui dépendant moins des transferts de leurs ressortissants.

En outre, le Sénégal est également parmi les plus gros bénéficiaires des envois des migrants avec 1,7 milliards de dollars (près de 888 milliards FCFA), derrière le Nigéria (21 milliards de dollars), l’Égypte (18 milliards), le Maroc (6,8 milliards), la Tunisie (2,4 milliards) et l’Algérie (2,1 milliards).

La Banque mondiale prévoit une croissance du taux de ces transferts en Afrique subsaharienne à 3,2% en 2014 et 5% en.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR