Rentrée académique de l’ISTIC : une conférence sur la TNT annonce les changements

L’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) a fait sa rentrée académique 2014-2015 ce mardi 7 octobre 2014, avec une cérémonie solennelle patronnée par le ministre de la communication.

En effet, c’est la première fois depuis sa création en mai 1974, que l’ISTIC anciennement appelé Centre de formation professionnel de l’information (CFPI) organise une rentrée académique solennelle.

Pour annoncer la volonté de l’institut d’engager des innovations, une conférence sur la Télévision numérique terrestre (TNT) a été organisée au profit des étudiants, du personnel enseignant et administratif ainsi que les invités à cette cérémonie de rentrée.

Ainsi, la directrice générale de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT), Kadidia Savadogo, a passé en revue la TNT, le processus de sa mise, les avantages, les défis imminents à relever en vue d’accompagner efficacement la transition numérique.

Les échanges ont essentiellement porté sur la compréhension du système et les mesures engagées pour permettre un passage au tout-numérique sans interruption au niveau de la réception chez les populations, où qu’elles se retrouvent sur le territoire national. Le Burkina Faso devrait passer à la télévision numérique le 15 juin 2015.

La nouvelle directrice générale de l’ISTIC, Aicha Tamboura/Diawara, première femme à diriger cette école de formation des Hommes de médias, entend lui insuffler une nouvelle vision et des ambitions nouvelles à travers l’organisation de cette rentrée.

En perspectives innovantes, il y a l’introduction du système LMD, le partenariat avec l’Université de Ouagadougou, l’appel à des professeurs de rang magistral, la mise en place de l’Association des anciens élèves de l’ISTIC, et imminemment la relecture des curricula et l’amélioration des conditions de travail au sein de l’institut.

Dans cette perspective novatrice, le ministre de la communication, Alain Edouard Traoré envisage rencontrer et échanger avec le corps enseignant. Selon lui, les défis sont pressants (le numérique, la gouvernance, la mondialisation, le professionnalisme).

Ces retrouvailles pour les étudiants sont aussi placées sous l’égide du quarantenaire de l’institut et lui a donné l’occasion de rendre hommage aux 13 anciens directeurs qui se sont succédé à sa tête par une remise d’attestations.

Boureima LANKOANDE

Burkina24   

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*