Aide publique au développement : près de 60 milliards de perte pour l’Afrique

Le continent africain perdrait environ 60 milliards de dollars chaque année, en acceptant l’aide publique au développement (APD) que lui octroient les pays développés selon un rapport publié le 15 juillet 2014 par des Organisations non gouvernementales (ONG) africaines et britanniques.

Dans ce document, le 13 ONG africaines et britanniques révèlent l’APD engendre un maque à gagner  de près de 60 milliards de dollars par an pour l’Afrique subsaharienne dans le cadre de ses relations avec les pays riches et les multinationales qui disent financer son développement.

En effet, le rapport intitulé «Comptes honnêtes : la vraie histoire de milliards de dollars perdus par l’Afrique » (Honest accounts : The true story of Africa’s billion dollar losses), précise que chaque année, 134 milliards de dollars entrent en Afrique sous diverses formes et 192 milliards en sortent, pour un résultat négatif de 58 milliards.

Les flux financiers entrent sur le continent par des prêts, des investissements étrangers et l’aide public au développement, des envois de fonds des migrants, et en ressortent sous forme de flux financiers illicites, de remboursements de la dette, de fuite des cerveaux, de coûts injustes de l’adaptation au changement climatique, la pêche illégale, du pillage des ressources forestières etc.

«Les gouvernements riches mettent en avant leur générosité tout en aidant simultanément leurs entreprises à piller les ressources de l’Afrique subsaharienne ; les compagnies communiquent sur leur responsabilité sociétale alors qu’elles rapatrient leurs profits via des paradis fiscaux ; les riches philanthropes donnent de l’argent aux Africains, tandis que leurs sociétés opérant sur le continent pratiquent l’évasion fiscale».

Parmi les ONG qui ont produit le rapport, figurent  Health Poverty Action, World Development Movement, African Forum and Network on Debt and Development, Friends of the Earth Africa, Tax Justice Network.

Au rythme où vont les choses, les populations africaines vont perdre 580 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.

Boureima LANKOANDE

Burkina 24

Source:agenceecofin

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR