Union africaine: deux nouveaux sites web contribueront à éradiquer la pauvreté

En prélude à la session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine prévue du 2 au 7 septembre 2014 dans la capitale burkinabè, deux nouveaux sites web ont été conçus afin d’assurer une grande visibilité à l’évènement.

Il s’agit du www.ouagaplus10.bf et du www.ouagaplus10.com. Ces sites, proposant le choix de langue entre le français et l’anglais dès la page d’accueil, sont toujours en phase de création et seront  accessibles à partir d’un bas débit de connexion, selon ses concepteurs. Ce sommet extraordinaire qui se tient 10 ans après celui « historique » tenu à Ouagadougou en 2004, attend environ 4 000  participants.

Aux dires du ministre de la Fonction publique, du travail, de la sécurité sociale, vice-président du comité national d’organisation, Vincent Zakané, qui a procédé au lancement des nouveaux sites web ce lundi 21 juillet, les échanges seront axés autour de la question de l’emploi et de la lutte contre le chômage. D’où le thème : « Emploi, éradication de la pauvreté et développement inclusif ».

Les deux sites rentrent dans le cadre du lancement officiel des activités de communication sur la tenue de cette session extraordinaire. Vu les mutations socio-politiques et économiques favorisées par l’avènement des technologies de l’information et de la communication (TIC), pour Vincent Zakané, « le web est un outil indispensable pour l’atteinte des objectifs de toute nation et le sommet de Ouaga 2004 + 10 ne saurait rester en marge de cette évolution du monde ».

Les Etats membres de l’Union africaine seront informés en temps réel sur le processus préparatoire du sommet et les participants seront alertés sur les modalités et conditions de séjour au Burkina Faso.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Afrique et les partenaires sociaux évalueront, non seulement, les progrès réalisés dans la mise en œuvre des engagements pris en 2004 et explorer de nouvelles politiques susceptibles de résorber le chômage des jeunes et des femmes africains.

Mais surtout, ils renouvèleront leur engagement politique en faveur de l’emploi comme vecteur de lutte contre la pauvreté.

Noufou KINDO Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR